ARTICLESCONTRIBUTION

Detroit Become Human : Le questionnement de l’humanité [Mastofan]

Détroit Become Human

Cher lecteur, je me présente Mastofan, j’ai un vrai amour pour les jeux narratifs. Mon modèle est Dontnod et Life Is Strange qui a marqué ma vie de joueur, oui c’est sincère. En revanche, mon contact avec les jeux Quantic Dream a toujours été compliqué. Pas accroché sur Fahrenheit, j’ai apprécié Heavy Rain pour son histoire, son déroulé mais très frustré par les QTE mal pensées l’expérience aurait pu être mieux. J’ai été très déçu par Beyond qui propose à mon sens une des pires prise en main que je connaisse et par un récit très inégal passant du meilleur au pire à chaque instant. Detroit, lui m’a complètement scotché. C’est un coup de cœur énorme qui m’a bouleversé sur pas mal d’aspects que je vais t’évoquer. Ce n’est pas une critique du jeu, que j’ai déjà faite et dont le lien est en fin d’article si ça t’intéresse. Si je prends la peine de rédiger un article c’est que je voudrais partager avec toi une réflexion que m’a inspiré le jeu. Attention si tu n’as pas fait le jeu je vais spoiler pour alimenter mon propos.

L’HISTOIRE DE L’HUMANITÉ

Detroit Become Human

Il est intéressant de voir que pour marquer les joueurs, Quantic a utilisé des codes qui parlent à la conscience collective. Très vite l’accent est mis sur la condition de vie des androïdes. Les mots employés, les mise en situation rappellent clairement l’esclavagisme des Noirs. La réflexion de Rose dans l’aventure de Kara a bon de dans ce sens. Elle fait le rapprochement avec ses origines. La ségrégation aussi est très marquée. Les affiches présentes sur les lieux publiques qui interdisent l’accès aux androïdes, des bus leur sont spécialement assignés. On voit aussi que c’est à eux que reviennent les boulots les plus difficiles. Tout est fait pour qu’on ressente l’effet de rejet, de mépris et de haine. On le vit très bien avec Connor qui fait l’objet d’insultes et de brimades en permanence. C’est d’ailleurs celui qui passe le plus de temps à côtoyer les humains. Mais je crois que ce qui m’a le plus marqué c’est la référence au nazisme. Imaginer des camps d’extermination d’androïdes, il fallait oser aborder ce sujet si sensible. Beaucoup de témoignages de rescapés ont parlé de mise à nu. Quand on cherche à protéger son intimité, on ne pense plus à se rebeller. L’idée de retrait de la peau est tout à fait représentative de ça, en plus du fait ici d’anonymiser les androïdes. En leur ôtant l’apparence qui leur donnait une identité on les rabaisse à leur condition de machines. On peut penser aussi que les autorités auraient du mal à faire le sale boulot s’ils les voyaient avec un aspect trop humain. Je me demande aussi si Quantic pensait que l’image serait trop violente. David CAGE n’étant pas du genre à faire des concessions, je crois moins cette théorie.

QU’EST-CE QUE L’HUMAIN ?

Détroit Become Human Qu'est-ce que l'Humain ?

De façon très pragmatique, sans croyance et faisant abstraction des vérités préétablies, je souhaite partager avec toi une réflexion que m’a soulevée le jeu. Si nous voulions juste des machines pour nous soulager de certaines tâches complexes et contraignantes, alors pourquoi leur avoir donné un aspect nous ressemblant. Pourquoi les doter d’intelligence? En cherchant à diminuer la frontière homme / machine, ne cherchons-nous pas à devenir des créateurs. N’ayant pas rencontré les nôtres, nous pensons que cela nous rapprocherait d’eux. Plaçons la valeur de l’humain. Qu’est-ce qui définit une vie? De la chair et du sang? Un corps en plastique et métal ne pourrait pas représenter la vie, une conscience? Markus dans l’atelier de son maître, par le biais de l’art, pose cette question et développe son éveil. Si nous apprenions que nous sommes juste des machines très évoluées, quelle serait notre réaction? Nous n’accepterions jamais de renoncer à notre liberté au prétexte que nous serions inférieures à ceux qui nous ont conçus. C’est que ressentent les androïdes dans la scène incroyable de la manifestation avec Markus.

L’ÉVOLUTION DES MOEURS

Detroit Become Human

L’Eden Club évoque le prisme de la moralité d’une société future. Peut-il y avoir viol sur une androïde si on ne la considère pas comme une humaine. Ce qui la rend donc consentante par défaut car démunie de droits. L’humain se servirait-il des androïdes pour assouvir sa perversion, la rendant en quelque sorte inoffensive pour ses semblables? Plus qu’un jeu, Quantic Dream pose la question du futur de l’humanité avec les technologies. Les Google, Alexa et Siri ne sont aujourd’hui que des voix dans objets connectés, Mais demain ils seront peut-être implantés dans des corps robotiques. Elon MUSK a mis en garde contre une mauvaise utilisation de l’IA. Je suis convaincu que le sujet n’est plus tant de la SF mais un futur assez proche et qu’il faut le prendre très au sérieux. Merci de m’avoir lu et j’espère que tu as apprécié cet article très personnel qui me brulait les doigts d’écrire. Tu peux voir ma critique sur le jeu juste à cette adresse.

 

Tu veux toi aussi proposer ton article ?

TOUTES LES INFOS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *