CRITIQUESVIDÉOS

Critique – Dangerous Driving

Critique Dangerous Driving

Je me souviens encore de cette annonce, en début d’année, Three Fields Entertainment, les créateurs de la mythique saga Burnout en 2001 travaillaient sur une suite spirituelle à Burnout 3 Takedown et le jeu était déjà bien avancé, avec une date de sortie fixée pour début avril… C’est désormais une réalité, Dangerous Driving est disponible sur PS4 et Xbox One… Suite digne de ce nom ? Ou sortie de route ? On voit ça tout de suite !

Logo Dangerous Driving

EN BREF !

Gameplay :

Dès le lancement de la première épreuve, c’est un mélange de douche froide et de nostalgie. Car oui, Dangerous Driving est la suite spirituelle de Burnout 3 même dans son gameplay. Ainsi, on a vraiment l’impression de rejouer à un jeu PS2. En 2019. On retrouve ainsi un gameplay ultra arcade accessible à tous ! Après, on regrettera une certaine facilité dans les épreuves surtout au début. Les véhicules sont moins rapides, donc il est plus facile d’anticiper le trafic qui n’est quand même pas très dense, et vos adversaires vous laissent presque gagner. En montant dans les épreuves avec les véhicules plus rapides la difficulté augmentera légèrement, mais rien de bien fou.
Mais le gameplay souffrira également à force d’augmenter la puissance des véhicules, parfois le jeu va trop vite et l’on assiste à des bugs assez dérangeants. Car oui, Dangerous Driving apporte aussi son lot de bug ! Des bugs drôles avec des adversaires qui vont vous dépasser à la vitesse de la lumière et qui vous mettent d’un coup 31 secondes d’avance (un peu moins drôle dans le denier tour lorsqu’ils ne peuvent du coup pas être rattrapé) ! D’autres bugs très drôles ou ces mêmes adversaires vous doublent à la vitesse de la lumière pour se prendre une voiture et décoller direction la Lune.
Mais on a aussi des bugs beaucoup moins drôles comme passer à travers la map ou même il m’est arrivé qu’après un accident ma voiture soit remise en sens inverse sur la piste.

Graphismes :

Côté graphismes, et bien là encore on est dans une vraie suite spirituelle de Burnout 3. Je dirai même de Burnout 2. Si les menus et les épreuves sont vraiment un hommage à Burnout 3, les graphismes, et surtout les crashs, les décors, sont un peu un hommage à Burnout 2 voire même Burnout premier du nom. Dans Dangerous Driving, les accidents ne sont pas si impressionnants. Les portes ne se détachent jamais tout comme le coffre ou le capot, et les voitures ne se déforment pas. C’est bien dommage !
Alors bien sûr Three Field Entertainment qui sont les créateurs des premiers Burnout n’ont pas les mêmes moyens qu’à l’époque lorsqu’ils collaboré avec Acclaim puis avec EA pour Burnout 3, et cela se ressent. On voit qu’il y’a une volonté de bien faire, mais le jeu est sacrément en retard techniquement. On notera qu’il n’y aura aucun circuit en ville, préférant les circuits à la montagne, à la campagne, sur des îles, ou dans le désert pour avoir des paysages lointains et mettre moins de détails à l’écran.

Durée de Vie : Comptez une bonne dizaine d’heures pour en venir à bout des 69 épreuves de Dangerous Driving. Vous aurez de quoi vous amuser sur 9 styles d’épreuves différentes dont les courses, les contre-la-montre, les contre-la-montre sur un tour, les road rage, les poursuites, les survies, les éliminator, les heartwave et les GP !
Retrouvez plus d’une vingtaine de circuits répartie sur 7 zones différentes parmi les montagnes enneigées, les déserts arides, ou encore les îles paradisiaques ! Malheureusement, les fameux circuits en villes ne sont pas présents !
Le jeu propose une trentaine de véhicules, mais on peut en compter réellement 6.
Les Sedans, les SUV, les Coupés, les SuperSport, les HyperCar et les F1. Et vous débloquez plusieurs déclinaisons de ces véhicules-là !
Aucun mode multijoueur ni écran splitté qui avaient pas mal de succès dans les premiers Burnout. Idem pour les épreuves de crashs qui sont absentes !

Bande-Son : Et bien la bande-son, mis à part le thème du jeu dans les menus elle est inexistante ! Il faut connecter un compte Spotify premium pour avoir la musique dans le jeu et la changer avec les touches de la manette, sinon rien du tout ! Pas trop effectivement.

Intérêt du jeu : L’intérêt va être principalement de faire renaître nos souvenirs. Bien que cela soit assez compliqué à juger. Dangerous Driving a de très bons éléments sur le papier, mais dans les faits, c’est autre chose. Le manque de moyen de Three Fields Entertainement vient gâcher un peu le plaisir. Cela se ressent dans un contenu qui peine techniquement et qui devient au final très vite répétitif ! Un jeu qui va vraiment s’adresser aux fans nostalgiques, car il risque de refroidir les joueurs qui ne connaissent pas Burnout, et les fans qui n’ont plus envie de rejouer à d’anciens opus ! Surtout que sur certains points, cette suite spirituelle de Burnout 3 ne parvient pas à faire mieux qu’un Burnout 2 !

Screenshot Dangerous Driving

CE QUE L’ON AIME DANS DANGEROUS DRIVING :
– De la nostalgie pour les fans
– Un gameplay accessible à tous
– Un bon défouloir assez fun tout de même
– Un contenu plutôt solide…

CE QUE L’ON AIME MOINS DANS DANGEROUS DRIVING :
– … Mais qui peut vite devenir répétitif
– Techniquement daté
– Graphismes pauvres pour la PS4/One (surtout PS4Pro / Xbox One X)
– Pas de musiques sans compte Sporify Premium
– Aucun multi local ou en ligne
– Absence des épreuves mythiques de « Crash »
– Beaucoup trop de bugs !

Wallpaper Dangerous Driving

C’est un avis très mitigé pour ce Dangerous Driving ! En tant que grand fan de la licence Burnout et en tant que joueurs de la première heure, ma nostalgie me fait passer de bons moments sur le jeu et me fait oublier ses défauts ! Cependant, pour des joueurs moins fans, ou pour des joueurs qui n’ont jamais connu les premiers Burnout, cela peut-être très compliqué voir même une mauvaise expérience ! Le côté gameplay très arcade ne plaira pas à tout le monde, tout comme la réalisation un peu datée du jeu. On espère que le jeu rencontrera tout de même un petit succès permettant aux équipes de préparer une suite meilleure, comme Burnout 2 en son temps, qui surpassé largement le premier opus ! Car on ne va pas se mentir, ce genre de jeux, on aime et cela nous manque !

Merci à tous d’avoir suivi cette critique de Dangerous Driving, on oublie pas le like, le partage, le petit commentaire au bas de la vidéo et de s’abonner si ce n’est pas déjà fait ! Et on se dit à très vite sur Liberty’s Games !

One comment
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *