• Type:
  • Genre:
  • Duration:
  • Average Rating:

Detroit Become Human

Detroit Become Human : Le questionnement de l’humanité [Mastofan]

Cher lecteur, je me présente Mastofan, j’ai un vrai amour pour les jeux narratifs. Mon modèle est Dontnod et Life Is Strange qui a marqué ma vie de joueur, oui c’est sincère. En revanche, mon contact avec les jeux Quantic Dream a toujours été compliqué. Pas accroché sur Fahrenheit, j’ai apprécié Heavy Rain pour son histoire, son déroulé mais très frustré par les QTE mal pensées l’expérience aurait pu être mieux. J’ai été très déçu par Beyond qui propose à mon sens une des pires prise en main que je connaisse et par un récit très inégal passant du meilleur au pire à chaque instant. Detroit, lui m’a complètement scotché. C’est un coup de cœur énorme qui m’a bouleversé sur pas mal d’aspects que je vais t’évoquer. Ce n’est pas une critique du jeu, que j’ai déjà faite et dont le lien est en fin d’article si ça t’intéresse. Si je prends la peine de rédiger un article c’est que je voudrais partager avec toi une réflexion que m’a inspiré le jeu. Attention si tu n’as pas fait le jeu je vais spoiler pour alimenter mon propos.

L’HISTOIRE DE L’HUMANITÉ

Detroit Become Human

Il est intéressant de voir que pour marquer les joueurs, Quantic a utilisé des codes qui parlent à la conscience collective. Très vite l’accent est mis sur la condition de vie des androïdes. Les mots employés, les mise en situation rappellent clairement l’esclavagisme des Noirs. La réflexion de Rose dans l’aventure de Kara a bon de dans ce sens. Elle fait le rapprochement avec ses origines. La ségrégation aussi est très marquée. Les affiches présentes sur les lieux publiques qui interdisent l’accès aux androïdes, des bus leur sont spécialement assignés. On voit aussi que c’est à eux que reviennent les boulots les plus difficiles. Tout est fait pour qu’on ressente l’effet de rejet, de mépris et de haine. On le vit très bien avec Connor qui fait l’objet d’insultes et de brimades en permanence. C’est d’ailleurs celui qui passe le plus de temps à côtoyer les humains. Mais je crois que ce qui m’a le plus marqué c’est la référence au nazisme. Imaginer des camps d’extermination d’androïdes, il fallait oser aborder ce sujet si sensible. Beaucoup de témoignages de rescapés ont parlé de mise à nu. Quand on cherche à protéger son intimité, on ne pense plus à se rebeller. L’idée de retrait de la peau est tout à fait représentative de ça, en plus du fait ici d’anonymiser les androïdes. En leur ôtant l’apparence qui leur donnait une identité on les rabaisse à leur condition de machines. On peut penser aussi que les autorités auraient du mal à faire le sale boulot s’ils les voyaient avec un aspect trop humain. Je me demande aussi si Quantic pensait que l’image serait trop violente. David CAGE n’étant pas du genre à faire des concessions, je crois moins cette théorie.

QU’EST-CE QUE L’HUMAIN ?

Détroit Become Human Qu'est-ce que l'Humain ?

De façon très pragmatique, sans croyance et faisant abstraction des vérités préétablies, je souhaite partager avec toi une réflexion que m’a soulevée le jeu. Si nous voulions juste des machines pour nous soulager de certaines tâches complexes et contraignantes, alors pourquoi leur avoir donné un aspect nous ressemblant. Pourquoi les doter d’intelligence? En cherchant à diminuer la frontière homme / machine, ne cherchons-nous pas à devenir des créateurs. N’ayant pas rencontré les nôtres, nous pensons que cela nous rapprocherait d’eux. Plaçons la valeur de l’humain. Qu’est-ce qui définit une vie? De la chair et du sang? Un corps en plastique et métal ne pourrait pas représenter la vie, une conscience? Markus dans l’atelier de son maître, par le biais de l’art, pose cette question et développe son éveil. Si nous apprenions que nous sommes juste des machines très évoluées, quelle serait notre réaction? Nous n’accepterions jamais de renoncer à notre liberté au prétexte que nous serions inférieures à ceux qui nous ont conçus. C’est que ressentent les androïdes dans la scène incroyable de la manifestation avec Markus.

L’ÉVOLUTION DES MOEURS

Detroit Become Human

L’Eden Club évoque le prisme de la moralité d’une société future. Peut-il y avoir viol sur une androïde si on ne la considère pas comme une humaine. Ce qui la rend donc consentante par défaut car démunie de droits. L’humain se servirait-il des androïdes pour assouvir sa perversion, la rendant en quelque sorte inoffensive pour ses semblables? Plus qu’un jeu, Quantic Dream pose la question du futur de l’humanité avec les technologies. Les Google, Alexa et Siri ne sont aujourd’hui que des voix dans objets connectés, Mais demain ils seront peut-être implantés dans des corps robotiques. Elon MUSK a mis en garde contre une mauvaise utilisation de l’IA. Je suis convaincu que le sujet n’est plus tant de la SF mais un futur assez proche et qu’il faut le prendre très au sérieux. Merci de m’avoir lu et j’espère que tu as apprécié cet article très personnel qui me brulait les doigts d’écrire. Tu peux voir ma critique sur le jeu juste à cette adresse.

 

Tu veux toi aussi proposer ton article ?

TOUTES LES INFOS

Dossier – Mes 10 jeux qui ont marqué mon année 2018

L’année 2018 touche à sa fin ! Dans onze petits jours nous serons déjà en 2019 pour débuter une nouvelle année qui s’annonce… SPLENDIDE ! Mais en attendant, il est l’heure du bilan ! De revenir sur cette année 2018 en jeu vidéo (avant d’y revenir en globalité la semaine prochaine). L’heure pour moi de montrer quels sont les 10 jeux qui ont marqué mon année et pourquoi ! Après ? Et bien ce sera à TOI de me dire TON top 10 pour réaliser une nouvelle vidéo la semaine prochaine avec le top 10 de la communauté !

LES 10 JEUX DE MON ANNÉE 2018

10 SoulCalibur VI & Beat Saber

Top 10 SoulCalibur 6 / Beat Saber

Voir la critique de Beat Saber
Voir la critique de SoulCalibur VI

09 – Pokémon Let’s Go

Top 09 Pokémon Let's Go

Voir la critique de Pokémon Let’s Go

08 – A Way Out

Top 08 A Way Out

07 – Shadow Of The Colossus

Top 07 Shadow of the Colossus

06 – Spyro Reignited Trilogy

Top 06 Spyro Reignited Trilogy

Voir la critique de Spyro Reignited Trilogy

05 – Shadow of the Tomb Raider

Top 05 Shadow of the Tomb Raider

Voir la critique de Shadow of the Tomb Raider

04 – Astro Bot Rescue Mission

Screenshot Astro Bot Rescue Mission 004

Voir la critique d’Astro Bot

03 – God of War

Top 03 God of War

 

02 – Detroit Become Human

Top 02 Detroit Become Human

Voir la critique de Detroit Become Human

01 – Red Dead Redemption II

Top 01 Red Dead Redemption II

Voir la critique de Red Dead Redemption II

Merci à tous et rendez-vous tout de suite dans les commentaires de la vidéo pour me donner VOTRE top 10 afin que je puisse faire une deuxième vidéo sur les 10 jeux de l’année 2018 selon la communauté !
On oublie pas le like, le partage, le commentaire et de s’abonner les amis ! 😀

L’année 2018 vue par Jeanne

L’année 2018 touche à sa fin tout doucement, et mon dieu quelle année en termes de sorties et d’annonces ! Je vais essayer dans cet article d’être la plus franche possible, et vous parler de mes déceptions, de mes coups de cœur, et de ce que j’attends vivement pour cette année 2019…

La déception qui m’a brisé le cœur !

Et encore, ce titre est faible, et ça me fait mal de l’écrire, si si… Je parle de Shadow Of the Tomb Raider. Ma Lara, ma chère Lara, c’est le cœur brisé que je t’annonce que tu fais partie de mes déceptions de cette année. Je m’explique ! Fan de la saga depuis mes 5 ans, j’en ai fait des aventures à tes côtés ! Rappelle-toi, l’Egypte, la jungle profonde, Venise, Londres, et j’en passe ! Et là, le drame. J’avais sincèrement pris beaucoup de plaisir à jouer à Tomb Raider Definitive Edition, mais n’ayant pas pu mettre la main sur le second de cette trilogie, c’est avec impatience que j’attendais tout naturellement la sortie de Shadow of the Tomb Raider. Ils l’annonçaient comme étant le plus sombre, avec des nouveautés et j’en passe. Je me précipite donc de mettre le CD dans ma console, et là… Je retrouve juste un jeu comme un autre, avec peu de nouveautés si ce n’est le fait de se mettre de la boue sur soi, en terme d’innovations on a connu quand même mieux. Puis je ne sais pas mais, les jeux se ressemblent trop, créant alors un schéma classique qui lasse : énigmes, méchants à tuer, énigmes, méchants à tuer, sans compter le nombre de cinématiques qu’il y a.

Après je vous l’accorde, peut être que j’en attendais trop, ou que j’attendais autre chose et que j’étais trop hypée par ce jeu, c’est possible aussi. Mais je peine à le finir, je joue peut-être vingt minutes grand maximum et je me lasse et je coupe tout. Après oui, les graphismes sont beaux, l’histoire est potable, mais non, je n’y arrive pas. Etant fan de cette saga, ça m’embête vraiment de ressentir cela vis-à-vis de ce jeu. S’il y a des prochains Tomb Raider, je ne sais sincèrement pas si je les tenterais ou non… Mais bon, je reste toujours fan de Tomb Raider, mais je préfère quand même les premiers ! J’espère sincèrement que les prochains seront innovants et que ça ne sera pas du déjà-vu, et que l’on retrouvera notre Lara avec son double-gun !

J’ai passé quelques jours chez les Bakers, et ils sont charmants !

Voici l’un des coups de cœur de cette année 2018 pour moi. Certes il est sorti en 2017 mais je n’ai pu mettre la main dessus seulement cette année, et qu’est-ce que j’ai aimé avoir peur ! Je veux vous parler bien sûr de Resident Evil 7 Biohazard. Je suis assez fan des jeux d’horreur, que ce soit du Resident Evil, Silent Hill, ou Outlast, et j’avais une petite crainte quant à ce nouvel opus. Il n’en fut rien ! En effet, j’ai passé quelques (beaucoup) d’heures dessus et j’ai tout simplement adoré ! Ce Redisent Evil à la première personne chez les Baker fait froid dans le dos. Tout d’abord cette ambiance des plus glauques. Vous vous retrouvez emprisonnés malgré vous dans cette familles des plus monstrueuses et des plus bizarres, et vous devez alors vous enfuir mais en même temps vous devez sauver votre femme, qui elle aussi est désormais possédée. Vous vous retrouvez alors invités malgré vous à un « repas » à base de larves et j’en passe, et vous vous rendez-compte que le père Baker n’est pas des plus tendres ! Le décor est planté : vous avez affaire à une famille monstrueuse et qui ne sont pas tout à fait humains…

Parlons aussi de la difficulté de certains passages ou de certaines énigmes que j’ai personnellement adoré, même si je m’en arrachais les cheveux ! Effectivement, certains passages dans ce jeu sont assez compliqués et le temps que vous réfléchissiez, il y a le père Baker qui a résussité pour la énième fois et qui essaie de vous buter pendant que vous tenter de résoudre un problème. Ou les nombreux jump scare toujours bien placés et que l’on attend pas (il y a certains jeux d’horreur où l’on s’attend à voir un jump scare à tel endroit, et ça ne manque pas, donc l’effet de surprise/effroi fait un flop…).

De plus, je trouve que les personnages sont tous attachants, oui oui même le père Baker ! Lors de votre histoire vous découvrez le pourquoi du comment, on découvre alors un père de famille touchant, et sincèrement désolé de tout ce qui se passe et de tout ce que vous devez subir. J’ai même versé ma petite larme durant ce passage. Et l’un des points forts que je retiendrais pour ce jeu, c’est sa durée de vie ! Non seulement d’être graphiquement beau, le jeu dure assez longtemps ! Et quand vous pensez en avoir fini, ça continue, et ça c’est vraiment rare de nos jours de trouver un jeu assez long. Bref, gros coup de cœur pour moi ! Vivement un prochain Resident Evil !

Une histoire Humanoïde poignante

Comment passer à côté de ce jeu sorti sur PS4 qui m’a totalement bouleversé… Je parle bien entendu de Detroit Become Human. C’est perplexe que je me suis lancée dans cette aventure, et je dis perplexe car les jeux sous forme de QTE (Quick Time Event) je ne suis pas spécialement fan… Mais la, grosse claque ! J’ai totalement accroché et adoré Detroit… Des personnages touchants, attachants, une histoire qui remet un tas de choses en question, notamment la place de l’Homme dans la société ou sur terre. Les comportements que l’on peut avoir… De plus, le fait que les choix que nous faisons aient des conséquences, et peuvent totalement changer la donne du jeu est tout simplement excellent, même si je vous l’avoue que une ou deux fois j’ai décidé de recommencer un chapitre… Et que dire sur le casting que je trouve juste exceptionnel, et aussi la VF du jeu, avec notre cher Donald Reignoux qui, encore une fois, incarne le personnage à la perfection. Dans cette aventure, que je ne vous spoilerai pas, nous suivons donc les histoires de trois humanoïdes, qui n’ont aucun lien au départ. Oui mais… Nous avons Markus, humanoïde aux services d’un touchant monsieur âgé, artiste, avec le cœur sur la main. Kara, aux services d’un père de famille alcoolique et de sa petite fille. Et Connor, agent de police, qui doit résoudre des affaires avec un flic qui ne porte pas vraiment les humanoïdes dans son cœur… Si ces trois personnages n’ont pour le moment rien en commun, une seule et même cause va tout remettre en question, et leurs destins vont se croiser… Au fil de votre aventure, vous avez plein de choix à faire, qui auront des conséquences, qu’elles soient bonnes ou mauvaise, donc faites attention avant de décider quelque chose car vous pourrez vite le regretter. Et si vous n’avez pas fait ce jeu, je vous le conseille vraiment… Mais prenez un paquet de mouchoir avec vous !

 

Ce que j’espère et j’attends pour 2019 !

Hideo Death Kojima Stranding !

J’attends beaucoup de cette nouvelle année ! Et surtout un jeu que j’attends énormément depuis deux ans maintenant : Death Stranding ! Très triste et déçue, comme beaucoup, de l’annulation de Silent Hills, je n’ai pas caché ma joie quand le grand Monsieur Hideo Kojima a annoncé un autre jeu avec mon cher et tendre Norman Reedus ! Le nom est posé, Death Stranding. Et l’univers aussi ! Même si pour le moment tout reste encore un peu flou, nous pouvons imaginer du grand Kojima comme nous le connaissons ! Un univers glauque, très mystérieux, et un jeu sûrement plein d’énigmes, casse tête, et horrifique. Mais le mystère subsiste quant à sa date de sortie, mais nous pouvons espérer une fin 2019 dans le meilleur des cas, car rappelez-vous que l’annonce est tombée : le jeu est désormais jouable du début à la fin ! De plus, le casting est tout simplement fou ! Comme je vous le disais, nous retrouvons Norman Reedus (Daryl dans The Walking Dead), Léa Seydoux, Mads Mikkelsen, Lindsay Wagner, Troy Baker, Emily O’Brien… Bref, que de beaux noms !

J’attends vivement ce jeu qui, je suis sûre, sera à la hauteur de mes espérances. Et me replonger dans l’univers de Kojima est juste plaisant et limite jouissif. Vivement donc une annonce officielle pour cette satanée date.

Adieu PS4, bonjour PS5 !

J’en attends beaucoup de Sony cette année, et surtout avec le choc de l’annonce de leur non-présence à l’E3 2019. Je ne vais pas vous dire ce qui va se passer, car je n’en sais strictement rien comme la plupart des gens, mais, je vois et j’espère, une grande conférence Sony, peu de temps avant l’E3, avec l’annonce de la prochaine PlayStation ! Quelques éléments me font penser que ça serait possible, mais d’autres personnes vous diront que non. Mais pour rappel, un brevet a été déposé concernant les fameuses manettes DualShock, avec un écran tactile intégré à celles-ci… Et ça serait les manettes pour la prochaine console de Sony. Ces quelques éléments me font espérer l’annonce de la PlayStation 5. Je n’ai plus qu’à croiser les doigts et attendre impatiemment.

Une nouvelle aventure avec Nook !

Quelle surprise ! Et oui, moi qui ne suis pas trop Nintendo, je dois vous avouer que j’attends tout de même un jeu sur Switch : Animal Crossing 2. J’avais adoré Animal Crossing New Leaf, jeu auquel je joue encore actuellement, et Animal Crossing Pocket Camp. Même si certains pensent que ce jeu est lent, moi je l’apprécie pour son univers tout mignon qui fait parfois du bien au moral. Tout le monde est heureux, tout est joli, les mélodies sont douces et tout le monde vous aime ! C’est un jeu « pas prise de tête » et qui se joue sur la durée. Même si dans New Leaf parfois le temps paraît long, cela reste plaisant à jouer.

Cependant, pour ce second gros opus d’Animal Crossing, je ne sais pas vraiment ce que nous préparent Nintendo et Monolith. Il n’y aura pas Marie, mais Nook. Allons-nous tenir un magasin avec lui ou vendre des maisons aux habitants ? Le mystère persiste. On en saura sans toute plus dans les mois à venir. En attendant, je vais économiser pour m’acheter une Switch… et le jeu !

Du bonus pour vous !

Faire un article comme celui-ci est assez compliqué car je pourrais vous écrire pendant des heures de ce que je pense de tel ou tel jeu, telle ou telle chose. Je vais simplement vous parler des jeux que j’espère faire dans cette année 2019 que je n’ai pas encore eu la chance de faire ! Tout d’abord, je vais enfin me lancer dans l’aventure de Red Dead Redemption 2. Je ne vous cache pas que j’étais très réticente envers ce jeu et qu’il ne m’attirait pas du tout. Certes il est magnifiquement beau, très bien réussi et sa durée de jeu, n’en parlons pas, mais cet univers du Far West n’est pas du tout ce que j’apprécie le plus. Mais… j’ai regardé plusieurs streams, lu plusieurs articles, et mon petit cœur de faible a craqué. C’est peut-être même le jeu auquel je veux absolument jouer maintenant. A vrai dire, en ce moment j’ai vraiment envie de jouer à des jeux en mode campagne, jouer seule, dans ma bulle. Et celui-ci a l’air juste totalement fou.

Il y a aussi God Of War que j’aimerais énormément découvrir dans cette nouvelle année. L’histoire est touchante, les personnages aussi, et j’aime le fait de découvrir l’évolution de la relation entre Kratos et son fils au fil du temps. Puis l’univers me laisse juste sans voix…

Et pour un peu plus de légèreté, je vais aussi sûrement craquer pour Call of Duty Black Ops 4 et Overkill’s the Walking Dead. Ayant testé la béta de BO4, j’avais vraiment apprécié le battle royale qui changeait des autres. Et le fait de tomber sur des zombies durant les games donnent un coup de fouet au gameplay et j’ai trouvé ça très appréciable. Du stress en plus, c’est toujours bon ! Et pour Overkill’s the Walking Dead, je le prendrais sûrement, même si les retours ne sont pas vraiment bons. Je suis fan de l’univers de Robert Kirkman, et je veux pouvoir me faire mon propre avis sur ce jeu. Et en coop, il y a moyen de passer de bonnes heures de jeu avec ses amis à essayer de tuer des zombies !

Je tenais à remercier Liberty qui a bien voulu publier mon article ici. Même si il n’a rien à voir avec le reste, il me tenait énormément à cœur et je voulais absolument partager mes coups de cœur, déceptions, et mes espoirs ! De plus, cela va bientôt faire un an maintenant que je suis devenue rédactrice gaming, et j’espère continuer cette merveilleuse aventure encore longtemps chez Rockstar Mag 🙂 et merci à Etienne Dumortier de m’avoir laissé ma toute première chance, et de me faire encore confiance aujourd’hui, et merci à Julien Blary de m’avoir permis de me perfectionner le temps de quelques mois chez lui ! Sans rancune.

 

Critique – Detroit Become Human

C’est lors de la Paris Games Week 2015 que le studio français Quantic Dream a dévoilé son cinquième projet depuis la création du studio : Detroit Become Human. Un jeu avec une ambition colossale, qui promettait de marquer les joueurs. Au fil des années, la hype ne cessait de monter. Le jeu s’annonçait vraiment magnifique visuellement parlant, l’histoire du jeu en intrigué plus d’un. On avait hâte de mettre enfin les mains sur la dernière production de David Cage.
Cette attente a pris fin le 25 mai dernier. Avons-nous eu raison d’être impatients?

Logo Detroit Become Human

Bienvenue dans la ville de Detroit en 2038. L’une des villes américaines les plus évoluées et le plus en avance sur son temps notamment dans l’avancée technologique. Les rues sont peuplées d’Androïdes, des robots à l’apparence humaine, dotée d’une intelligence artificielle. De véritables petits serviteurs qui font vos courses, qui font le ménage, et qui s’occupent de vos enfants. Qui vous rend la vie meilleure au point que l’on commence à utiliser les Androïdes pour les tâches les moins agréables. Peu à peu, les Androïdes prennent votre travail. Ainsi le chômage est en hausse critique et l’arrivée des Androïdes ne fait pas l’unanimité.

Detroit va vous raconter l’histoire de trois Androïdes, d’une classe sociale totalement différente. Vous contrôlez Conor, un Androïd de CyberLife qui la société qui a créé et qui développe les Androïd. Conor est l’assistant de la police de Detroit ou il enquête généralement sur des crimes impliquant d’autres Androïdes.
Nous avons aussi Markus, un Androïd qui est le serviteur d’un vieil homme, riche, un artiste, qui le considère comme son semblable et traite Markus comme un humain.
Et enfin Kara, une Androïde qui sert une famille pauvre avec un chef de famille alcoolique et violent, pour qui un Android est un esclave rien de plus.

Detroit Become Human : Connor, Markus, Kara

Nous avons ainsi différents contrastes, différentes situations. Et après seulement quelques heures de jeux, on comprend très vite là où les équipes de Quantic Dream avaient envie d’arriver. On dit généralement que l’on apprend de nos erreurs et que l’on ne refait jamais les mêmes erreurs. Que l’espèce humaine et vouée à évoluer, s’améliorer. Quantic Dream nous prouve avec brio que c’est faux. Car les Android de 2040 sont tout simplement les noirs des années 40. Ils sont réduits à l’état d’esclave. Certains lieux leur sont interdits. On ne leur doit pas la politesse. Dans le bus ils doivent rester debout au fond du bus, là où ils ne sont pas en contact avec les autres humains.
À première vue, cela ne devrait pas poser de problèmes, puisqu’il s’agit simplement de machines, dépourvues de conscience, de sentiments, ce sont des objets, programmée pour nous aider. Un peu comme on ne respecterait pas un aspirateur, car il n’a pas de conscience, parce qu’il est conçu pour, mais quand est-il lorsque ces Androïdes vous parlent ? Vous répondent ? Quand ils s’attachent à vous ? Et qu’ils montrent même un début de prise de conscience ?

Test Critique Detroit Become Human

Au bout de quelques heures de jeu, on est confronté à des situations gênantes, tristes, qui nous font réfléchir. On pense entrer dans un Nouveau Monde qui avance, qui évolue, avec de la nouvelle technologie… Mais en réalité, on est juste en train de revenir dans un passé qui nous semblait lointain et révolu, tout simplement parce que l’Homme n’accepte pas l’idée que quelqu’un de différent puisse lui ressembler tout en étant terriblement différent. Si dans l’Histoire c’était la couleur de peau qui donnait le droit à l’homme blanc de s’autoproclamer au-dessus des autres, qui lui donner le droit de dire qu’il était supérieur. Quantic Dream tant à nous montrer que dans l’avenir, les hommes auront bien du mal à accepter qu’une machine puisse ressentir des émotions, des sentiments et qu’ils aient envie de vivre libres.
Car c’est bien ça tout l’enjeu de Detroit Become Human. L’avancée technologie à tellement évolué, l’intelligence artificielle est tellement au point, que certains Android commencent à développer une conscience. Ils commencent à avoir une morale. À faire la différence entre le bien et le mal. Pour faire simple, les machines sont en train de devenir vivantes.
Lorsqu’un Android est confronté à des situations très délicates, il peut franchir un point de non-retour et commettre une action qui n’est pas programmée dans les fonctions de l’Android. À partir de ce moment là, de ce point de non-retour franchi, l’Android devient un Deviant. Un Android avec une conscience capable de déjouer son programme et de faire les choix par lui-même.
Comme une épidémie, qui se repend, les devient vont se multiplier et la ville de Detroit va vite être dépassé.

Critique Detroit Become Human

_ Kara va devenir devient pour sauver sa vie, et va chercher à fuir les États-Unis pour rejoindre le Canada. Elle sera accompagnée d’Alice, une jeune fille qui était également en danger.
_ Markus va être accusé à tort d’un crime qu’il n’a pas connu et suite aux conseils de son maître, de son enseignement, il va décider d’agir, de faire changer les choses et il va petit à petit être amené à lancer la révolution pour que le gouvernement accorde des droits aux Android.
_ Conor, lui c’est l’Android le plus perfectionné jamais conçu par CyberLife. Il aide la police à traquer les devient et agit seulement en suivant a la lettre son programme et ne ce souci pas des sentiments des autres et de ses propres sentiments.

Comme souvent, nous allons pouvoir faire des choix dans Detroit. Ainsi, avec Markus nous allons pouvoir choisir de mener une révolution pacifique ou une révolution violente. En prenant l’option de la violence, les choses vont vite dégénérer et des émeutes vont éclater un peu partout dans la ville.
En choisissant de mener une révolution pacifique, les Android vont se mettre la population dans la poche, et vont être soutenus. Mais ils vont aussi se faire massacrer par les unités spéciales sous l’ordre du gouvernement. On assiste vraiment à des scènes de décapitation gratuite. Ou des Android avancent, le point levé, sans arme et qui se fait tirer dessus gratuitement par la police. On peut clairement dire que ce sont des scènes qui nous prennent vraiment aux tripes.

Je ne vais pas aller par quatre chemins. Detroit Become Human est un chef d’oeuvre. L’histoire est touchante, prenante, les personnages sont très charismatiques. J’ai un peu moins accroché à Markus qui est pourtant l’un des rôles les plus importants, mais globalement ça fait le taff et je pense qu’il est impossible de ne pas être touché par ce jeu, par cette histoire.
Graphiquement le jeu est sublime, on est dans un monde riche. À aucun moment dans le jeu je ne me suis senti lassé, ou il y’a eu un moment qui m’a paru long. J’ai dévoré le jeu sans voir les heures passées. Et aujourd’hui encore je pourrai, et il faut que je le refasse tellement il y’a des embranchements différents. Il y’a une multitude de fins différentes dans chaque chapitre. C’est sans doute l’un des jeux les plus aboutis de Quantic Dream avec un souci du détail et un sens de l’écriture qui est tellement bon, tout simplement.

DETROIT BECOME HUMAN – CE QUE L’ON AIME

  • Un scénario cohérent, bien ficelé
  • Trois personnages, trois points de vue, trois histoires
  • Graphiquement sublime
  • Une multitude de possibilités, une multitude de fins possibles
  • Les trois personnages charismatiques et attachants
  • La possibilité de mener une révolution pacifiste ou violence
  • L’univers complètement fou
  • Bonne durée de vie

DETROIT BECOME HUMAN – CE QUE L’ON AIME UN PEU MOINS

  • Certains moments de l’histoire passés un peu trop vite
  • Markus, seul héros un peu en retrait, pas aussi charismatique sur Kara et Connor
  • Les QTE qui peuvent en freiner plus d’uns

Verdict Detroit Become Human

Je ne peux que te recommandé ce jeu qui est clairement un incontournable de cette année 2018 mais aussi et surtout de la PS4. Et je suis tellement content de voir que Detroit a était récompensé par la presse internationale puisque c’est à ce jour le jeu Quantic Dream qui s’est le plus rapidement vendu et qui a obtenu les meilleures notes.

Scroll to top