• Type:
  • Genre:
  • Duration:
  • Average Rating:

PlayStation 4 Pro

Dossier – PS5, Xbox Scarlet / Xbox Next, et Nintendo Switch Pro

C’est une vidéo demandée par 97% de la communauté… C’est une vidéo attendue, et comme promis, elle est désormais là ! La vidéo sur la PS5, la Xbox Next (ou Xbox Scarlet), et l’avenir de la Nintendo Switch avec les modèles Pro et Mini. Voici un peu un récapitulatif des rumeurs, et surtout mes avis sur l’avenir de Microsoft, Sony et Nintendo !

Nintendo Switch Pro / Nintendo Switch Mini

Pour commencer, je m’attaque à Nintendo avec la Nintendo Switch. C’est la console la plus récente et il est certain qu’une nouvelle console n’arrivera pas avant quelques années. Cependant, des versions alternatives sont certaines. Des rumeurs parlent d’une Nintendo Switch Pro, plus puissante, avec des matériaux plus épurés. Et une Nintendo Mini qui serait uniquement nomade. Ce qui ne serait pas très logique puisque l’intérêt d’une Switch est de switcher entre sa version télé et sa version portable.
Pour moi, le plus dur pour Nintendo sera de continuer d’alimenter sa console pour éviter le naufrage de la Wii sur la fin de sa vie et éviter de reproduire l’échec de la Wii U.

Xbox Next / Xbox Scarlet

Concernant la prochaine Xbox… La Next ou la Xbox Scarlet, je m’attends à du très très lourd ! Je pense que Microsoft va réaliser la meilleure génération depuis le lancement de la première Xbox. La firme américaine rachète de nombreux studios et je pense vraiment que Xbox va changer de cap avec de nombreux jeux solo et narratifs ! Et qu’est-ce que j’aimerai ça… Ce serait assez énorme !

PS5 / PlayStation 5

Concernant Sony et sa PS5… Très difficile à dire puisque c’est la firme qui a le moins communiqué et qui fait tout simplement profil bas depuis décembre 2017, date à laquelle un dernier jeu et un dernier projet PlayStation fut annoncé. Beaucoup de personnes disent que ça sent mauvais, que le silence est signe de mauvaise situation et personnellement je ne trouve pas. Le cours de la bourse côté Sony/PlayStation n’a fait que monter depuis décembre 2017 et je pense que ce silence est une stratégie pour frapper fort au moment où personne ne s’y attendra. L’absence à l’E3 c’est pour marquer les esprits, éviter les leaks. Sony et la PlayStation 5 sont en approchent. Et ils ont du lourd, j’en suis certain !

 

Merci d’avoir suivi ce nouveau dossier et n’hésite pas à me dire dans l’espace commentaire ce que tu penses, si tu es du même avis que moi ou non ! N’oublie pas le petit like, le partage et de t’abonner si ce n’est pas déjà fait pour ne rien rater des prochaines vidéos !

Critique VR – Wipeout Omega Collection VR

L’année 2018 arrive bientôt à son terme et il est l’heure de finaliser les dernières vidéos avant de repartir encore plus fort en 2019 ! Et pour cela, je te propose une dernière critique en VR (deux autres critiques normales sont encore au programme). Cette dernière critique VR sera dédiée à Wipeout Omega Collection ! Le jeu est arrivé en 2017 en exclusivité sur PS4 avec une petite mise à jour gratuite en VR qui est arrivée début 2018. Que vaut donc les courses de vaisseaux en réalité virtuelle ?

Logo Wipeout Omega Collection VR

Wipeout c’est un des grands classiques de la première PlayStation ! Un jeu également sorti sur d’autres supports comme la Saturn, la Nintendo 64 ou encore sur PC. Bien que ce soit sur les consoles PlayStation que la licence fut la plus marquante. L’annonce d’un remake ultra HD en 4K n’a donc pas surpris grand monde. Cependant, la déclinaison en VR via un patch gratuit fut une belle surprise. Le jeu propose donc Wipeout HD (sorti en 2008 sur PS3), Wipeout Fury (un DLC de Wipeout HD sorti en 2009) et Wipeout 20148 (un opus PS VITA de 2012). Le tout avec un style graphique amélioré et une résolution 4K. Premier constat, le jeu est beau, mais il n’est pas impressionnant, et au fil des heures on se rend même vite compte qu’il peut être décevant graphiquement sur certains aspects. Les explosions et les effets des armes sont très limites. Il y’a beaucoup de textures qui ne sont pas nettes surtout en VR, certains effets de lumières sont assez moyens. C’est dommage pour un remake HD quand on voit les belles choses qui ont pu être faites sur Crash Bandicoot ou Spyro.

Wipeout Omega Collection VR

Avec deux jeux et demi réunis en un seul, la durée de vie est assez conséquente ! Vous disposez des trois modes campagnes, d’une racebox qui est l’équivalent d’un mode arcade avec la possibilité de faire des courses à plusieurs sur un même écran, de faire des courses simples, des championnats etc… Et un mode en ligne. De quoi vous occuper de nombreuses heures en VR ou non ! Techniquement le jeu est très compliqué à maîtriser sans la VR. Et même en facile, il va falloir quelques longues courses pour le prendre en main. Le plaisir du jeu est loin d’arriver dans les premières minutes où l’on passe notre temps à longer les murs et être ralenti voir même voir notre vaisseau s’auto-détruire.
Le gameplay est tellement bien plus plaisant en VR. Le jeu devient beaucoup plus maniable et on prend enfin un peu de plaisir. Il existe plusieurs petits tips pour piloter votre vaisseau. Un double coup sur les gâchettes feront faire un écart à votre vaisseau, tandis qu’une pression que la gâchette du côté du virage que l’on négocie vous aidera à mieux l’appréhender. Vous disposez également de pas mal d’items pour réparer votre vaisseau ou détruire vos adversaires.
Pour ce qui est de la vue cockpit…

Wipeout Omega Collection VR

Cette dernière laisse assez perplexe. Certains cockpit disposent du strict minimum. D’autres sont un peu plus détaillés mais ce n’est pas non plus la folie (comparé à un EVE Valkyrie…). Il y’a également certains détails qui, personnellement me déranges assez. Par exemple le fait que notre avatar soit un bloc de pierre qui ne bouge pas d’un poil. Même lorsque l’on fait un looping, une vrille, que notre vaisseau est secoué dans tous les sens, il reste de marbre. C’est dommage, surtout dans les virages ou les bras ne bougent même pas. Nos mains sont fixées sur le manche de navigation qui reste statique. Plutôt moyen.
Enfin, l’une des déceptions est qu’il n’y a pas de sensations. Et oui, c’est plutôt difficile à croire, mais la plus grosse sensation que vous aurez ça va être lors des départs, et pendant les cinq premières minutes du jeu. À côté de ça, on a très vite une sensation de lassitude, d’habitude, et très vite on a plus du tout de « whouah effect ». Le souci c’est que les vaisseaux sont propulsés à 400km/h et la vitesse reste stable. On peut faire des circuits sans relâcher l’accélérateur et même si dans certains virages ont perd 100km/h cela ne se voit même pas à l’écran. Du coup on a aucun effet et c’est vraiment dommage !

Wipeout Omega Collection

Globalement, Wipeout Omega Collection nous laisse un sentiment mitigé. Ce n’est pas un mauvais jeu loin de là, mais c’est loin d’être un jeu incroyable qui vous marquera. Les passionnés de vaisseaux, les nostalgiques de la licences y trouveront leur compte que ce soit en VR ou non. Pour les autres, le jeu risque de beaucoup les amuser les premières minutes et les lasser au bout de quelques heures de jeu.

CE QUE L’ON AIME DANS WIPEOUT OMEGA COLLECTION :
_ La durée de vie très correcte
_ Du multijoueur en écran scindé
_ Un mode en ligne même en VR
_ De nombreuses pistes et vaisseaux
_ Présence d’une vue cockpit

CE QUE L’ON AIME MOINS DANS WIPEOUT OMEGA COLLECTION :
_ La sensation de vitesse n’est pas impressionnante en VR
_ Graphiquement on aurait pu faire mieux
_ Certains cockpits disposent du minimum syndical en terme de texture
_ Notre avatar statique qui ne bouge même pas les bras pour tourner
_ Les effets vraiment pas top (explosions, missiles etc…)

Wipeout Omega Collection

N’hésites pas à me faire ton petit retour dans les commentaires de la vidéo pour savoir si tu as aimé ou non cet opus de Wipeout en VR ! On oublie pas également le petit like, le commentaire et de s’abonner si ce n’est pas déjà fait ! Encore merci et à très vite pour de nouvelles vidéos !

[PGW 2018] Aperçu – Dreams

C’est un jeu que j’attends tout particulièrement, puisque c’est la toute nouvelle création de Media Molecule, un studio à qui l’ont doit la licence LittleBigPlanet. La devise de LBP ? Jouer, créer, partager. Et c’est bien ce qui sera au coeur de Dreams, un nouveau jeu ou vous allez pouvoir créer non pas vos propres niveaux, mais vos propres jeux ! Créer des univers uniques, incroyables, y jouer seul ou avec vos amis et les partager pour les faire découvrir à la Terre entière !

J’ai eu la chance de tester le jeu pendant bien 20 minutes à la Paris Games Week. Accompagné d’une charmante hôtesse PlayStation dans un premier temps pour tester les différents niveaux jouable à deux, et seul dans un second temps pour tester un niveau solo. La première démo était un jeu de plateforme où l’on contrôlait deux petits robots (qui ressemblaient beaucoup aux Astro-Bots de la PlayStation Eye). L’idée était de parcourir un niveau, ramasser des items, s’aider à passer des épreuves. La coopération était bien mise en avant et je dois admettre que c’était très très sympa à deux !

Le second niveau était un party-game ! On était donc pas dans un niveau comme LittleBigPlanet où le but est d’aller d’un point A à un point B, mais de marquer de points et de gagner des manches. C’est là le point fort de Dreams, c’est que, contrairement à LittleBigPlanet sur PS3 et PS4 où l’on pouvait créer bons nombres de niveaux et les partager, on était limité à des niveaux pour un jeu de plateforme. Cette fois, avec Dreams, vous n’êtes plus limités ! Ainsi, on contrôlait des marteaux et le premier mini-jeu nous proposait de planter le plus rapidement possible des clous sur une planche en bois ! Ensuite, on avait des ballons qu’il fallait envoyer dans le camp adverse ! Très clairement, c’était fun, drôle, et addictif !

Enfin, pour la partie solo, j’ai eu droit à un nouveau niveau de plateforme qui faisait beaucoup penser à Ori & The Blind Forest sur Xbox One. Un jeu magnifique, qui me fait de l’oeil si jamais je viens à passer sur Xbox. Pour ce qui est de Dreams, on pourra créer un monde similaire à Ori, avec un petit personnage qui peut se transformer en boule céleste blanche qui navigue à travers le niveau.

Graphiquement, Dreams est très joli. Techniquement, je n’ai pas pu exploiter toutes les possibilités du jeu, mais pour un premier aperçu, c’est une très très bonne surprise et j’en redemande ! Alors, j’ai vraiment hâte d’avoir plus d’infos sur le jeu comme par exemple… Une date de sortie ?

Merci à toi d’avoir suivit cet aperçu et les six aperçus de la Paris Games Week qui ont été publié cette semaine ! Pour rappel, on avait du Pokémon Let’s Go, Days Gone, Super Smash Bros. Ultimate, The Dark Pictures, Resident Evil 2 et donc Dreams pour conclure ! On se retrouve dès cette semaine pour de nouvelles vidéos, le retour des séries, une nouvelle critique et plus encore !

Scroll to top